1922 – 1997

Aleksandre Mikhailovitch Tetyaev

Fils de Mikhail Mikhailovitch et Iekaterina Vsievolodovna.

Quelques dates

1922 – naissance à Irkoutsk

1940 – mobilisé dans l’Armée Rouge

1941 – camp de concentration allemand

1945 – libération du camp

1945 – condamnation au Goulag

1956 – naissance de son fils Aleksandre

1957 – rehabilitation

1993 – décès de son épouse

1997 – décès à Kostomoukcha (Carélia)

Sa vie

Il porte le prénom de son arrière-grand-père, côté paternel.

Son père divorce et se remarie avec Iekaterina Vsevolodovna Boczkarova en 1922, l’année de naissance d’Aleksandre à Irkoutsk.

Il vivait à St Petersbourg avec ses parents au 2 Prospekt Maklina app. 39 où il est enregistré depuis le 16 octobre 1930.
Le 1 octobre 1939 il déménage avec ses parents au 4 Prospekt Maklina app. 7.

1940 – 1945

Le 4 novembre 1940, à l’âge de 18 ans, il est mobilisé et fait partie de l’Armée Rouge.

En 1941 il est prisonnier de guerre et se retrouve dans le camp de concentration allemand.

Il a survécu à tous les horreurs de cet emprisonnement et est libéré avec autres survivants au début de 1945.

1945 – 1957

Arrêté le 19 mars 1945 par les services de NKVD, il est condamné par le Tribunal militaire de la 8e armée de la Garde le 13 avril 1945 à des travaux forcés et envoyé dans l’ITL (Sevvostlag) du Nord-Est (un Goulag à Kolyma).

Même après la mort de Staline en 1953, son père déjà libéré cherchait en vain à faire libérer son fils.

Il a rencontré là-bas la femme qui sera son épouse, Klara Andrianovna Kulik.

En 1956 il ont eu un fils.

1957 – 1997

Il sera rehabilité en 1957, déjà après le décès de son père.

Après la réhabilitation, il a été autorisé à vivre au Kazakhstan, à Kostanay. À la fin des années 1980, lui et son épouse ont déménagé plus près de Saint-Pétersbourg, à Kostomuksha (Carélie). C’était déjà possible.

Sa femme décède en 1993. Il décède en 1997. Tous les deux sont enterrés là-bas.

Nous consacrons les pages séparées à Aleksandre M. Tetyaev en tant que victime

Souvenir

…un homme bon, gentil, instruit…. avec un très triste destin. Armée, captivité, travaux forcés…

se souvient un de ses proches