? – 1913?

Pavel Petrovitch Diukov

Fils de dr med. Piotr Andreïevitch Diukov, DSS, et de Elizaveta Andrews, sa première épouse.

Noble.

Quelques dates

le 5 septembre 1895 – mariage avec Maria Mikhailovna Tetyaev

entre 1896 et 1899 – naissance de sa fille Nina.

le 9 août 1900 – naissance de sa deuxième fille Ludmila.

env. 1913 – décès, St Petersbourg.

Sa vie

Il est le fils de dr med. Piotr Andreïevitch Diukov, célèbre scientifique et psychiatre russe, DSS Conseiller d’Etat Actuel, noble. Nous avons trouvé beaucoup d’informations sur Piotr Andreevitch Diukov (ci-dessous quelques-unes dans l’encadré).

L’acte du mariage de Pavel Petrovitch Diukov en 1895 avec Maria Tetyaev, fille de Mickhaïl Aleksandrovitch, Conseiller d’État titulaire indique que Pavel Petrovitch était étudiant à l’Université, probablement de St Petersbourg.

Ils ont une fille, Nina, née entre 1896 et 1899. (la page lui est consacrée)

Grâce aux annuaires, nous pouvons situer le décès de Pavel Petrovitch Diukov en 1913 car sa femme apparaît pour la dernière fois en tant que femme de Pavel Petrovich, en 1914 elle apparaîtra comme veuve. Leurs dernière adresse est : 2 Rozdienstva 15.

A la naissance de sa deuxième fille, Ludmila (la page lui est consacrée), en 1900, il est déclaré comme étudiant libre à l’université.

Avant son décès, encore dans l’annuaire de 1913, il est mentionné comme pris.pov. i pris. striaptch.”. Que veut dire ça ? Quel était son métier ?

Selon mes recherches et suppositions il s’agit du titre d’avocat assermenté.

Petite information : avocat assermenté (équiv. avoué) est attaché à un Tribunal de district ou à une Chambre de la Cour. Les conditions d’éligibilité :
– Diplôme de droit
– 5 ans d’exercice de la profession d’avocat ou 5 ans en tant qu’assistant d’un avocat assermenté
– Approbation du Conseil des avocats assermentés ou du tribunal supervisant l’activité des avocats assermentés.

Deuxième partie de sa fonction : “Pris. striaptch.” – il semblerait qu’il s’agit d’un représentant de la juridiction assermenté.

Pavel Petrovitch Diukov décède probablement en 1913.

N° archiv. 19-127-356-419, église ortodoxe de Vladimir.
source

Sa mère

Elizaveta Andrews

La première femme de Piotr Andreïevitch Diukov.

Nous avons trouvé relativement beaucoup d’informations sur la famille de sa mère, malheureusement peu fiables. Elle est née dans le premier quart du 19e siècle, décedée en 1880. Pavel devait être donc orphelin très jeune.

Son père est Anglais, Henrich (est-ce qu’il avait un autre prénom André ?) Andrews (né à la fin du 18e – ?). Il a émigré en Russie ; il avait deux fils, marins en Angleterre qui sont morts dans un naufrage et 4 filles qui vivaient en Russie.

Voici les sœurs d’Elizavieta qui était cadette :

  1. Fanny Andreyevna (1806 – 23.06.1882)
    Sur le monument aux époux Zablotski-Desyatovsky, installé dans le cimetière orthodoxe de Smolensk (Saint-Pétersbourg), une autre année de la mort de Fanny Andreevna est estampillée – “décédée le 23 juin 1888, à l’âge de 82 ans”.
  2. Henrietta Andreyevna (début du XIXe s. – vers 1881)
    Elle a enseigné l’anglais à Gogol.
  3. Maria Andreyevna (début des années 1820 – ?)
    Son époux : Heinrich Plinke (1813 – ?)
    marchand de la 1ère guilde, copropriétaire du célèbre magasin et usine “Nikols et Plinke”
    Ses enfants :
    – Maria Andreyevna Plinke
    – Gustav Andreyevich Plinke
    – Andrei Andrey Andreyevich Plinke
    – Alice Andreevna Plinke (16.05.1851 – après 1917)
source
 
Histoire
NICOLS et PLINKE

Une firme bien connue de Saint-Pétersbourg, appelée aussi “La boutique anglaise”.
Plinke a ouvert un atelier dès 1815. S. Arnd, I. Henrikson, A. Tobinkov travaillent pour la firme ; en 1898, le magasin appartient à Nikols.
Les propriétaires William Plinke et Konstantin Nicols sont devenus marchands de la deuxième guilde en 1804, d’origine anglaise, après avoir prêté serment d’allégeance à la Russie la même année. En 1808, ils ont rejoint la première guilde.
Depuis 1844, ils sont citoyens honorables héréditaires. Le bureau de la cour se procure tous les articles en argent dans la boutique ” Nicols et Plinke “.
De 1842 à 1879, l’usine de la firme, située au 38, pr. Ligovskaya, est dirigée par un marchand de la 1ère guilde, Roman (Robert) Yakovlevich Kohun. Dans les années 1870, le magasin est situé au 16 de la pr. Nevsky.

Source : Liste des principales entreprises et des principaux maîtres de Petersbourg. 1849-1917. (ru)

Son père

Piotr Andreïevitch Diukov.

Nous nous basons sur les informations trouvées sur Wikipedia russe. Voici les extraits.

Scientifique et psychiatre russe, docteur en médecine, membre de la Société des psychiatres, auteur de plusieurs ouvrages sur des questions médicales.

Il est né le 4 juin 1834 dans la province de Tverskaya dans la famille d’un prêtre. Il a étudié dans un séminaire théologique, puis il est entré à l’Académie médico-chirurgicale de Saint-Pétersbourg, où il est resté en 1860 “pour parfaire ses études”. Influencé par les conférences du professeur de psychiatrie I.M. Balinsky, il étudie la psychiatrie et en 1863, il soutient sa thèse de doctorat sur les “Matériaux pour l’étude des effets de l’opium dans l’application à la psychiatrie”.
À partir de 1863, il travaille à la clinique des malades mentaux de l’académie médico-chirurgicale et devient médecin principal en 1867. À partir de 1865, il est d’abord résident, puis médecin principal du service des malades mentaux du pénitencier. Grâce à son activité, ce service a été transformé en l’hôpital municipal de Saint-Nicolas. En 1881, il démissionne pour des raisons familiales de son poste de médecin principal à l’hôpital de Saint-Nicolas le Miraculeux, restant médecin principal de la clinique des maladies mentales de l’Académie médico-chirurgicale. En 1861-1862, il passe 4 mois à l’étranger pour un voyage d’affaires. En 1880, il est envoyé par ordre impérial spécial à Samara.
Il meurt le 18 avril 1889 d’une malformation cardiaque après avoir souffert d’une pneumonie, avec le grade de Conseiller d’Etat titulaire (DSS). Il est enterré au cimetière de Novodevitchy à Saint-Pétersbourg, parcelle 13B.

Il est l’auteur d’un certain nombre d’ouvrages.

Bourse du dr med. P.A. Dukov

Il a légué 6000 roubles à la Société des psychiatres, dont les intérêts étaient destinés à financer des prix à son nom pour les meilleurs travaux sur la psychiatrie.

La bourse du dr med. P.A. Dukov continuait sa vie et s’enrichissait bien après son décès. Exemple de 1909 :

“Sokolov Alexander – a cédé des intérêts du capital pour la bourse du docteur en médecine Piotr Dukov d’un montant de 106 rs. 40 k. en accord avec le règlement de cette bourse compte tenu de ses excellents résultats en sciences et de son comportement irréprochable pendant toute la durée de ses études au séminaire.”

source
Autres informations

Nous les avons trouvées dans les sources diverses.

Voici la vue (de l’époque) du séminaire où P.A. Diukov a fait ses études, ainsi que le certificat en pdf qui détaille les excellentes notes.

Biographie détaillée

Ce fichier serait trop lourd pour l’incorporer dans ce site mais j’invite les intéressés à consulter les deux volumes du livre édité à l’occasion de 140-ième anniversaire de l’hôpital de St Nicolas, faiseur des miracles. (En russe).

Histoire de l’hopital psychiatrique de St Noicolas, faiseur des miracles – vol 1 “Histoire”
Histoire de l’hopital psychiatrique de St Noicolas, faiseur des miraclesvol 2 “Oeuvres “
Ekaterina Mikhailovna, sa deuxième femme

Ekaterina Mikhailovna issue d’un premier mariage, orthodoxe. Ses parents sont Mikhail Mikhailov Komelev, fils de marchand, et Elena Mikhailovna Komeleva, fille de marchand.

Leur fils, Nicolaï

Il est né le 24 avril 1885, issu du second mariage de Pietr Andreyevitch Diukov.
Baptisé le 28 avril, il décède le lendemain, le 29 avril 1885.

source

Leur tombe

P.A. Dukov, comme nous avons dit, meurt le 18 avril 1889. Sa deuxième épouse, Ekaterina Mickhaïlovna quelques années plus tard en Suisse. Elle est enterrée à côté de Pietr Andreyevitch.