Index

Le Conseiller d’Etat véritable (DSS)

Dans la Russie impériale les nobles étaient forcément au service de l’État, service militaire ou civile. Les fonctionnaires d’État étaient divisés en 14 rangs (tchin), équivalents des rangs militaires, allant du registrateur du lycée au tout-puissant chancelier de l’Empire. Les quatre premières comptaient réellement, en tout cas au XIXe siècle.
Pour avoir l’idée de l’importance de la classe : En 1858, 671 d’hommes exerçait la fonction du 4e tchin, en 1916 ils étaient 5356.

Le Conseiller d’Etat véritable (en russe DSS) avait droit au titre de Votre Excellence. Le DSS était du 4e tchin.

Les tchinovniks étaient considérés comme nobles à partir du 8e tchin (rang). A partir du 4e tchin la noblesse était héréditaire.

(…) Les conseillers d’État véritables, ministres du Cabinet secret, ont à bon droit un rang plus élevé que tous les autres [sénateurs] et sont les plus importants. Parce qu’ils gardent sous secret, rapportent au souverain et expédient des affaires d’État intérieures et extérieures, comme les traités de paix, les promotions aux grades, les instructions aux ambassadeurs. Ils lisent les dépêches diplomatiques et en font des rapports, ils accueillent les ambassadeurs étrangers, tiennent des conférences avec eux et leur donnent congé. S.M. transmet par leur intermédiaire ses oukases au Sénat, aux généraux et aux hauts magistrats. (« Predloženie iz inyh rang reglamentov sočinennoe » (RGADA, f. 370, op.1, d.16, l.50-56)

(…) À Rome et dans d’autres États, le grade de grand chancelier est le premier et le plus illustre ; en France, en Angleterre et en Danemark, le grand chancelier préside le Conseil secret ou le Parlement. Les amiraux, les feld-maréchaux et les généraux font partie de ce Cabinet et ont le même rang [que les Conseillers d’État véritables].

(…) Les conseillers d’État véritables ne se réunissent pas régulièrement dans un collège particulier, mais sont employés à des conférences et à des commissions. Ils sont aussi envoyés avec des missions secrètes extraordinaires

source : Le conseil du tsar dans la culture politique de l’époque pétrovienne. La genèse du Conseil suprême secret, fin XVIIe s.-1726. Anna Joukovskaïa-Lecerf ; Henri Troyat « La vie quotidienne en Russie au temps du dernier tsar ». Wikipedia